Une journée sous LSD : AR et VR

Une journée sous LSD : AR et VR

Pour bien clôturer l’année 2017, L’EEMI et GIW ont eu la chance de recevoir Aurélien Fache, qui nous a parlé de sa folle journée sous LSD. Retour sur un échange sous influence d’AR et de VR.

Tout d’abord, commençons par bien différencier ces deux termes. L’AR (réalité augmentée) s’utilise avec un smartphone ou une tablette. Elle vient superposer des informations ou bien des images sur ce que l’on voit. Tandis que la VR (réalité virtuelle) nécessite le port d’un casque qui immerge l’utilisateur dans un monde imaginaire ou modifié. On parle donc d’un marché qui va révolutionner notre rapport à la technologie. En 2025, ce dernier devrait représenter 25 milliards de dollars.

Les différentes réalités

Il existe différentes manières d’utiliser la technologie pour modifier notre perception de l’environnement :

  • Réalité virtuelle
  • Réalité augmentée
  • Réalité diminuée
  • Réalité remodelée
  • Réalité filtrée
  • Réalité améliorée
  • Réalité médiatisée
  • Réalité mutable

En bref, beaucoup de possibilités !

Une journée sous LSD

L’idée d’Aurélien Fache est de rendre compte de ce que pourrait être une journée avec l’AR et la VR.

Dans la rue on pourrait par exemple : enlever les pubs photoshopées ou bien remettre l’originale. Mettre des filtres de chatons sur les publicités, zoomer sur une zone précise et modifier des textures. Voir où sont toutes les caméras ou la rue dans laquelle on se trouve telle qu’elle l’était il y a 50 ans.

Vous êtes dans une ville inconnue ? Aucun souci, des flèches sur votre chemin vous indiquent où aller et vous êtes alerté si un danger approche. Ou bien c’est votre chat qui va venir vous guider, on se trouve alors dans une réalité contextuelle.

Pour ce qui est des interactions humaines, on pourrait voir si une personne est en couple ou non, via les données récoltées par Facebook par exemple.

Pour avoir une idée de l’utilisation « ultime » qui pourrait avoir ces nouvelles technologies, nous vous laissons découvrir cette vidéo :

Augmented (hyper)Reality: Domestic Robocop from Keiichi Matsuda on Vimeo.

Si ce monde virtuel est partagé, on peut alors parler d’hallucination consensuelle partagée.

En bref

Nous sommes encore au balbutiement de la réalité augmentée et tout reste à inventer. Aurélien Fache nous a montrés, comment nos modes de vie pourraient être révolutionnés par l’AR et la VR. Mais le champ des possibles est infini…

Nous l’avons vu un peu plus tôt, mais l’usage de ces technologies se développe dans la sextech, c’est pourquoi la prochaine conférence portera sur ce thème :

Notre prochain Workshop, sera aussi animé par Aurélien Fache qui viendra nous présenter ses inventions qui lies AR/VR aux sex-toys !

Stay tuned!